S39_semaine-critique_cover

Art & Créativité

Le Grand Prix Nespresso de la Semaine de la critique 2019 : un succès mondial

Chaque année au Festival de Cannes, le Grand Prix Nespresso de la Semaine de la Critique récompense le meilleur premier ou second long-métrage d’un réalisateur. Marqué par son engagement en faveur de la création, Nespresso encourage ainsi depuis de nombreuses années des artistes de tout horizon. Le lauréat du Grand Prix 2019 est nominé aux Oscars 2020.

Art & Créativité — Cinéma

Liens utiles

Partagez

Téléchargez l'article

En bref

  • Le Grand Prix Nespresso de la Semaine de la Critique récompense le meilleur premier ou second long-métrage d’un réalisateur.
  • J’ai perdu mon corps du réalisateur Jérémy Clapin, lauréat du Grand Prix 2019, est nominé aux Oscars 2020 dans la catégorie film d’animation.
  • Le film sortira prochainement sur Netflix.

Cérémonie des Oscars 2020 : Un Grand Prix de la Semaine de la Critique Nespresso nominé

En 2019, c’est le film d’animation J’ai perdu mon corps du réalisateur Jérémy Clapin qui a reçu le Grand Prix de la Semaine de la Critique Nespresso. Le film continue son succès avec sa nomination à la 92ème édition des Oscars, dans la catégorie film d’animation, et reçoit 2 Césars en 2020. S’il fait la promotion de l’innovation et de la création, le Grand Prix Nespresso de la Semaine de la Critique sert également de tremplin pour les jeunes talents passionnés de cinéma.  

A la fois fort et poétique, le film interroge la notion de destinée à travers l’odyssée d’une main sectionnée, cherchant à retrouver son corps. Sorti en salle le 6 novembre 2019, J’ai perdu mon corps sera prochainement disponible sur Netflix. 

En 2020, le jury de la Semaine de la Critique remettra le 10ème Grand Prix Nespresso. Depuis 2011, 9 réalisateurs ont été récompensés, dont Jeff Nichols pour Take Shelter (2011), Antonio Méndez Esparza pour Aquí y Allá (2012), Fabio Grassadonia et Antonio Piazza pour Salvo (2013), Myroslav Slaboshpytskiy pour The Tribe (2014), Santiago Mitre pour Paulina (2015), Oliver Laxe pour Mimosas (2016), Emmanuel Gras pour Makala (2017) et Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt pour Diamantino (2018).

 

Festival de Cannes 2019 - Grand Prix
Nespresso vous répond
Des questions sans réponses ?
Nespresso met un point d’honneur à être le plus transparent possible
en répondant à toutes vos questions.
Retrouvez les questions / réponses les plus fréquentes sur notre FAQ
ou échangeons directement sur notre Chat.
L’aluminium de la capsule passe-t-il dans le café ?
Non, le café Nespresso ne contient pas d’aluminium provenant de la capsule. Le café n'est pas en contact direct avec l'aluminium de la capsule car il est protégé par une fine pellicule de laque alimentaire. Le magazine 60 Millions de consommateurs a d'ailleurs démontré qu'il y avait moins d'aluminium dans un café issu d'une capsule Nespresso que dans une tasse de café filtre via une étude réalisée par l'Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) en 2013. Dans tout café, on trouve des traces naturelles de l’aluminium qui est un élément présent dans la terre (c'est le 3e élément le plus répandu sur Terre).
Le café est-il cancérigène ?
Le café n’est pas cancérogène. Une étude du Centre international de Recherche sur le Cancer, l’agence cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé, l’a confirmé en 2016. Il est possible de la consulter ici.
Pourquoi les capsules Nespresso sont-elles faites en aluminium ?
Nous avons choisi l'aluminium pour nos capsules car c'est aujourd'hui le meilleur matériau connu pour préserver les arômes du café à 100% de l'oxygène, de l'humidité et de la lumière sur une longue période tout en étant 100% recyclable. C'est donc un matériau durable, qui peut avoir une seconde vie s'il est recyclé : c'est pourquoi nous avons lancé deux filières de recyclage il y a plus de 10 ans. Résultat : 94% de nos clients ont une solution de collecte à proximité de leur domicile et près de 30% des Français peuvent jeter leurs capsules Nespresso directement dans leur poubelle de recyclage pour qu'elles soient recyclées. Ils seront près de 50% en 2022.
Quel est l’impact de la culture du café sur la biodiversité ?
Les plantations de café constituent des milieux naturels importants pour la biodiversité. Mais si les cultivateurs ne respectent pas des méthodes agricoles appropriées, la caféiculture peut la menacer. C’est pourquoi nous nous sommes associés en 2003 à l'ONG Rainforest Alliance, qui a pour mission de protéger la biodiversité, pour construire un programme de formation spécifique à plus de 100 000 producteurs de café partenaires dans le cadre de notre Programme AAA pour une Qualité Durable.
Voir toutes les questions