L’agroforesterie, une clé pour réduire l’empreinte carbone

Depuis 2003, Nespresso et ses partenaires encouragent les caféiculteurs à planter des arbres au sein de leurs exploitations. Un geste pour l’environnement… et pour les revenus des agriculteurs.

Dans le cadre du Programme AAA lancé il y a près de 15 ans, Nespresso travaille à protéger les écosystèmes au sein des fermes partenaires. L’une des façons de compenser les émissions de CO2 générées par l’exploitation du café est de pratiquer l’agroforesterie. Dans ce mode d’exploitation, les arbres côtoient les plantations et enrichissent l’écosystème.

Améliorer la qualité des écosystèmes

Nespresso s’est associé à l’ONG Rainforest Alliance et à l’entreprise sociale PUR Projet pour lancer et accélérer son programme d’agroforesterie. Une démarche totalement intégrée aux filières et aux métiers de l’entreprise, baptisée « Agroforestry insetting ». Les caféiculteurs concernés bénéficient d’une assistance technique, d'arbres issus d’essences locales et d’une incitation financière pour chaque arbre planté.

Quand les arbres aident à produire un meilleur café

Les arbres améliorent la fertilité et l’irrigation des sols, en préservent l’humidité, limitent leur érosion et leur pollution en absorbant les nitrates, favorisent la biodiversité et fournissent de l’ombre aux plants de café. De plus, ils apportent aux agriculteurs, sur le long-terme, du bois de chauffe ou un revenu complémentaire issu de la vente du bois ou des fruits.

Partagez cet article :