Nespresso publie son premier rapport RSE




Depuis 2003, Nespresso agit en faveur d’une économie caféière durable, s’inscrivant dans une logique de création de valeur partagée. Aujourd'hui, l’entreprise tient à rendre compte publiquement de ses actions, de ses résultats et de ses objectifs en matière de responsabilité sociale et environnementale dans ce premier rapport RSE. Rédigé selon les principes de la Global Reporting Initiative, il s’articule autour de trois thématiques : Café, Aluminium et Climat.
 
Comment Nespresso assure un café de qualité et durable ?
 
A travers le programme Nespresso AAA pour une Qualité Durable, créé il y a près de 15 ans en partenariat avec l’ONG Rainforest Alliance, nous visons à assurer notre approvisionnement en café de la plus haute qualité, tout en protégeant l’environnement et en améliorant les conditions de vie de plus de 70 000 caféiculteurs.  Dans le cadre de ce programme, nous payons le café 30 à 40% plus cher que le prix du marché et avons créé un système de retraite pour les caféiculteurs colombiens.
 
Nous cherchons aussi à réintroduire la culture caféière dans les économies qui en ont besoin, comme au Soudan du Sud. 

Comment Nespresso trouve des solutions en faveur de l’utilisation circulaire de l’aluminium ?
 
Nous avons choisi l’aluminium pour nos capsules car c’est le seul matériau qui préserve les arômes du café de l’air, de l’humidité et de la lumière, tout en étant 100 % recyclable. C’est pourquoi nous avons développé notre propre système de recyclage dans 39 pays et proposons à nos clients plus de 1000 000 points de collecte ; rien qu’en 2016, nous avons dépensé près de 24 millions de francs suisses pour la collecte et le recyclage de nos capsules usagées. Nous cherchons aussi à intégrer le système de recyclage collectif afin de faciliter le geste de tri de nos clients. En parallèle, nous sommes membre fondateur de l’Aluminium Stewardship Initiative, qui crée le premier standard d’aluminium responsable au monde.

Comment Nespresso contribue à lutter contre le changement climatique ?

L’empreinte carbone d’une tasse de café Nespresso a diminué de 20% entre 2009 et 2013 et notre objectif est d’atteindre -28% d’ici 2020. Pour protéger les écosystèmes des fermes de café, premières impactées par le dérèglement climatique, nous avons fait le choix de recourir à l’agroforesterie, consistant à planter des arbres au cœur des fermes de café. Les arbres améliorent la qualité du café en nourrissant mieux les sols et en limitant leur érosion, en retenant mieux l’eau, tout en assurant un revenu complémentaire aux caféiculteurs et en contribuant à compenser nos émissions de carbone. Enfin, nous réparons, réutilisons et recyclons nos machines, selon les principes de l’économie circulaire.  
 
Il reste évidemment du chemin à parcourir, mais ce rapport témoigne d’ores et déjà des actions que nous menons et de notre vision pour l’avenir.

 

2 000

c'est le nombre de petits producteurs du Sud Soudan accompagnés par Nespresso.

#Café #ENVIRONNEMENT

Soudan du Sud : la renaissance d'un café d'exception

10 millions

d’arbres plantés en agroforesterie d’ici 2020, avec Pur Projet