#Machine #ENVIRONNEMENT

Réduire l’impact environnemental de nos machines

Nespresso s'est engagé à réduire son impact environnemental dans tous les aspects de ses activités. Parmi ses priorités : l'innovation machine qui permet de réduire l'empreinte carbone, de leur fabrication à leur fin de vie en passant par leur période d’utilisation.

Vers une utilisation plus intelligente 

Premier axe d'intervention : l’utilisation par les consommateurs. « En mesurant l'impact de nos activités, nous nous sommes rendu compte que plus d'un tiers des émissions de gaz à effet de serre d'une tasse de café était dû à la consommation en électricité des machines, explique Grégoire Cojan, Directeur Technique, Qualité et Développement Durable chez Nespresso France. Et ce, pour une raison simple : elles restaient allumées toute la journée, même si les clients avaient la possibilité de les éteindre !  » 

Réduire l’empreinte écologique des machines

Dès 2009, les nouvelles machines ont donc été équipées d'un mode veille et, à partir de 2010, du système d’extinction automatique au bout de neuf minutes d’inactivité. Depuis, l'empreinte carbone de chaque tasse de café Nespresso a été réduite de 20 %. Les derniers modèles affichent des performances environnementales remarquables : ils consomment 40 % d’énergie en moins que les machines classées « A » selon la méthode de mesure FEA/CECED.

Utiliser le plus de matériaux recyclés possible

Par ailleurs, Nespresso favorise l'utilisation de plastiques recyclés dans la conception de ses machines: dans le modèle PIXIE, ils représentent jusqu’à 50 % des matières plastiques utilisées. « C'est une véritable performance car, pour des raisons sanitaires, les plastiques recyclés ne peuvent être en contact avec l'alimentaire, précise Katarzyna Rénie. Nous avons intégré des matériaux recyclés dans toutes les parties qui pouvaient l’être. » 

Réparer au lieu de jeter

« L'enjeu de demain sera d'optimiser la durée de vie des machines : comment les réparer, les réutiliser avant de les recycler ? poursuit Grégoire Cojan. « Chez Nespresso, nous réparons les machines, nous les reconditionnons, et quand elles ne peuvent pas être réparées, nous les recyclons avec Eco-Systèmes. Au final, environ 80% de nos machines retournent dans le circuit. » Pour aller plus loin, Nespresso travaille aussi sur d'autres pistes, comme la remise à neuf des appareils ou la réutilisation de certaines pièces à forte valeur.

8000

entreprises déjà concernées par la collecte des capsules

25

centres de tri en France bientôt équipés pour trier les petits emballages en aluminium

90%

des clients ont une solution de recyclage à proximité de leur domicile.