#Aluminium #RECYCLAGE

Un sac de recyclage pratique et esthétique

En 2013, Nespresso s'est associé à l’École des Beaux-Arts de Paris pour créer le nouvel habillage de son sac de recyclage. Un appel à projets inédit auquel ont participé plus de 500 étudiants. Parmi eux, Victor Vaysse, le lauréat. Rencontre.

Qu'est-ce que le sac de recyclage Nespresso ?

C'est un sac en toile noire éco-conçu* qui facilite la collecte des capsules usagées. Il est vendu avec quatre recharges dont chacune peut contenir 200 capsules, et qui s’attachent individuellement à l’intérieur du sac. On peut ensuite déposer ces recharges en Boutique ou en déchetterie afin que les capsules soient recyclées. Dans le cadre de l'appel à projets, les étudiants des Beaux-Arts ont dû retravailler l'habillage extérieur du sac.

Qu'avez-vous imaginé ?

Mon projet se compose de deux images distinctes, apposées sur chacune des faces du sac. La première représente une capsule usagée dont l’opercule a éclaté pour laisser échapper la terre (le café). On y voit aussi le reflet de ce qu’elle était avant, c'est-à-dire une capsule neuve. Sur la seconde image, la capsule a été recyclée. Une fleur, symbole du renouveau, a poussé dans le monticule de terre. L'idée était d'illustrer le cycle de vie d’une capsule Nespresso et de montrer que l’état usagé de la capsule n’est qu’un passage dans le cycle du recyclage, qu’il est important qu’elle revienne à son état originel. Pour moi, ce sac devait avoir une double fonction, à la fois esthétique et de sensibilisation.

«  L'idée était d'illustrer le cycle de vie d’une capsule Nespresso »


Quelles techniques avez-vous utilisées pour parvenir à ce résultat ?

Le travail s'est fait en deux temps : d'abord en studio, pour photographier les capsules, puis sur ordinateur, pour retoucher les images. Habituellement, je suis plus intéressé par la photo argentique, mais le numérique s'est imposé ici car il fallait associer plusieurs images entre elles, et donc utiliser des techniques de collage.

Que retenez-vous de cette collaboration ?

Beaucoup de positif ! C'est d'abord une fierté d'avoir remporté le premier concours auquel j'ai participé, et aussi de voir que mon projet a été sélectionné parmi 110 propositions. Il a été édité sur 50 000 sacs ! Grâce aux 5 000 euros du prix, j'ai aussi pu acheter du matériel photo et donc développer ma pratique artistique. Enfin, cet appel à projets m'a amené à réfléchir différemment. Les étudiants des Beaux-Arts n'ont pas l'habitude de faire du graphisme ; c'est plutôt une problématique abordée par l'École des Arts Décoratifs. D'ailleurs, il va y avoir un nouveau partenariat entre cette école et Nespresso. C'est une bonne chose pour les étudiants car cela leur permet de se confronter aux exigences d'une entreprise. L'expérience est très enrichissante.

 

*100 % RPET. Le RPET est du PET (polyéthylène téréphtalate, matière plastique utilisée dans la fabrication des bouteilles, des emballages, etc.) recyclé. La substitution de PET par du RPET permet de réduire les émissions de CO2.

300€

c'est la somme offerte par Nespresso aux centres de tri pour chaque tonne d'aluminium recyclée

25

centres de tri en France bientôt équipés pour trier les petits emballages en aluminium

150

Le service de réparation de machines Nespresso représente plus de 150 emplois directs en France.