S19_colombie-condition-vie_cover

Environnement

En Colombie, notre centre de transformation du café améliore les conditions de vie des producteurs

Afin de réduire l'impact environnemental de la transformation du café tout en optimisant la constance de la qualité, Nespresso et ses partenaires ont construit un nouveau centre de transformation du café destiné à une communauté de fermiers établie de longue date. Grâce à cette nouvelle infrastructure, les fermiers ont doublé le volume de café de qualité correspondant aux critères du Programme Nespresso AAA pour une Qualité Durable, obtenu des primes plus élevées et progressivement augmenté leur revenu net de 17%.

Environnement — Caféiculteurs

Liens utiles

Partagez

Téléchargez l'article

En bref

  • Nespresso et ses partenaires ont construit un nouveau centre de transformation du café en Colombie.
  • Le centre permet notamment d’économiser 4,2 millions de litres d’eau par an.
  • Le volume de café de qualité supérieure respectant les critères du Programme AAA a doublé.

Niché au cœur des Andes, le nouveau centre de transformation du café de la ville de Jardín, en Colombie, dispose d’un processus centralisé plus efficace qui profite à près de 200 cultivateurs. Cela leur permet de se consacrer jusqu’à quatre heures de moins par jour à la transformation du café. Leurs revenus augmentent également car cette infrastructure assure un traitement plus constant qui assure des grains de meilleure qualité. Ce centre économise environ 60 % de l’eau précédemment utilisée et ne pollue pas. Tout le monde y gagne : les Hommes comme l’environnement.

De plus, les meilleures techniques de transformation utilisées dans ce centre communautaire nous permettent de préserver les profils gustatifs et aromatiques exceptionnels requis pour les cafés Nespresso. Les amateurs de café y gagnent donc aussi.

1 – Livraison Contrôle qualité. Après la récolte des cerises de café, les fermiers les livrent dans ce centre.

2 – Achats des cerises. Les fermiers sont rémunérés en fonction du pourcentage de bonnes cerises rouges présent dans la récolte qu’ils ont livrée. Depuis la création de cette infrastructure, le taux de grains rejetés par Nespresso est passé de 50 % à 0 %. 

3 – Dépulpage. Les cerises passent dans une machine équipée de rouleaux pour retirer leur peau et leur pulpe externe. La pulpe est redistribuée aux fermiers pour qu’ils l’utilisent comme compost. 

4 – Fermentation. Comme les grains sont encore enrobés d’un “mucilage” (une couche visqueuse), ils sont placés dans de grandes cuves de fermentation entre 12 et 24 heures pour les débarrasser de cette couche, tout en préservant leur délicieux goût fruité.

5 – Séchage. Les grains de café sèchent ensuite au soleil dans des patios. Il faut compter cinq jours pour que le café en parche sèche au soleil.

07 – Nettoyage et économies d’eau. Comme ce centre communautaire traite les eaux usées générées par la transformation des cerises, il ne pollue pas l’eau des rivières. Il permet d’économiser également le chiffre impressionnant de 4,2 millions de litres d’eau par an, puisque les fermiers ne gèrent plus eux-mêmes la transformation de leur café.

 

Quand on apporte le café dans ce centre au lieu de le laver nous-mêmes, cela évite de polluer les cours d'eau et nous permet de préserver l’héritage de nos enfants

— affirme Humberto en admirant à nouveau ses terres.

Le gardien

Parmi nos partenaires figurent l’exportateur Expocafé, la coopérative de café des Andes, l’USAID, l’agence de développement à but non lucratif ACDI/VOCA, Cenicafé, le Centre de recherche colombien sur le café et la Fédération des caféiculteurs de Colombie (FNC). 

Le pêcheur

Ce nouveau centre a permis au cultivateur Luiz Angel d’avoir plus de temps pour s’adonner à sa passion de la pêche. 

Nous sommes déjà en train de reproduire ce concept de transformation communautaire du café dans d’autres régions de Colombie, par exemple à Gigante Huila.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Nespresso vous répond
Des questions sans réponses ?
Nespresso met un point d’honneur à être le plus transparent possible
en répondant à toutes vos questions.
Retrouvez les questions / réponses les plus fréquentes sur notre FAQ
ou échangeons directement sur notre Chat.
L’aluminium de la capsule passe-t-il dans le café ?
Non, le café Nespresso ne contient pas d’aluminium provenant de la capsule. Le café n'est pas en contact direct avec l'aluminium de la capsule car il est protégé par une fine pellicule de laque alimentaire. Le magazine 60 Millions de consommateurs a d'ailleurs démontré qu'il y avait moins d'aluminium dans un café issu d'une capsule Nespresso que dans une tasse de café filtre via une étude réalisée par l'Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) en 2013. Dans tout café, on trouve des traces naturelles de l’aluminium qui est un élément présent dans la terre (c'est le 3e élément le plus répandu sur Terre).
Le café est-il cancérigène ?
Le café n’est pas cancérogène. Une étude du Centre international de Recherche sur le Cancer, l’agence cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé, l’a confirmé en 2016. Il est possible de la consulter ici.
Pourquoi les capsules Nespresso sont-elles faites en aluminium ?
Nous avons choisi l'aluminium pour nos capsules car c'est aujourd'hui le meilleur matériau connu pour préserver les arômes du café à 100% de l'oxygène, de l'humidité et de la lumière sur une longue période tout en étant 100% recyclable. C'est donc un matériau durable, qui peut avoir une seconde vie s'il est recyclé : c'est pourquoi nous avons lancé deux filières de recyclage il y a plus de 10 ans. Résultat : 94% de nos clients ont une solution de collecte à proximité de leur domicile et près de 35% des Français peuvent jeter leurs capsules Nespresso directement dans leur poubelle de recyclage pour qu'elles soient recyclées. Ils seront près de 50% en 2022.
Quel est l’impact de la culture du café sur la biodiversité ?
Les plantations de café constituent des milieux naturels importants pour la biodiversité. Mais si les cultivateurs ne respectent pas des méthodes agricoles appropriées, la caféiculture peut la menacer. C’est pourquoi nous nous sommes associés en 2003 à l'ONG Rainforest Alliance, qui a pour mission de protéger la biodiversité, pour construire un programme de formation spécifique à plus de 110 000 producteurs de café partenaires dans le cadre de notre Programme AAA pour une Qualité Durable.
Voir toutes les questions